Le sourire

Le sourire en obligation, en devoir, en bannière, en invitation à l’échange, en l’échange d’un sourire en retour, à l’échange facile et bienveillant.

Le sourire comme une main levée en signe de paix un signe d’assurance de confiance d’optimisme. Le sourire c’est comme un bonjour; automatique, efficace introduction, pour mettre l’autre dans de bonnes dispositions, un signal envoyé a soi même pour être détendu, prêt au bonheur.

Je vous invite au sourire au sens propre et figuré, le sourire sur le visage mais aussi le sourire à la vie, le contentement et la gratitude pour ce qui nous est donné qui permet le bonheur. L’exigence peut accompagner l’un et l’autre, sourire a quelqu’un n’est pas un blanc seing, apprécier ce que l’on a n’empêche pas de chercher à l’améliorer.

Chacun de nous possède plusieurs sourires, plus ou moins naturels; le gêné, le franc, le narquois, le séducteur, le forcé, mais même celui là, le forcé, peut se transformer pour devenir plus naturel. Commencez à sourire et parfois comme par miracle vous aurez envie de sourire, cette grimace sur le visage peut vous changer d’état d’esprit et vous emmener vers un véritable sourire intérieur.

Essayez vous verrez 🙂

Marmite Norvégienne

Mais de quoi s’agit il ? Qu’est ce qui ce cache derrière cette appellation étrange? Est ce que ça sert exclusivement à faire des omelettes? Est ce une grande marmite blonde? Le fond d’un fjord célèbre?

Rien de tout ça, il s’agit simplement d’un mode de cuisson lente économique et écologique, le principe est le suivant, on fait chauffer son plat dans une cocotte pendant 10-15 minutes puis on place la cocotte dans quelque chose qui va l’empêcher de se refroidir  et on laisse cuire gentiment pendant longtemps. Le quelque chose en question étant la marmite norvégienne.

On consomme moins d’énergie, les aliments cuisent en douceur en préservant leur nutriment et on a pas besoin de surveiller.  Génial non?

 

Par Musée de Bretagne - Alain Amet — Cet objet appartient aux collections du Musée de Bretagne, à Rennes. Cette image a été réalisée et versée sur Wikimedia Commons par le Musée.Breizh 
Par Musée de Bretagne – Alain Amet — Cet objet appartient aux collections du Musée de Bretagne, à Rennes. Cette image a été réalisée et versée sur Wikimedia Commons par le Musée.Breizh

Combien ça coûte me diriez vous? et bien ça ne coûte rien!!!! Véridique, le tout se construit facilement en réutilisant des matériaux recyclés boites, cartons, couvertures etc… Les méthodes et les exemples sont nombreux:

http://www.marmite-norvegienne.com/

http://www.cfaitmaison.com/sante/marmite-norvegienne.html

2017

Bonne nouvelle l’année est nouvelle !!!

Je la souhaite rieuse légère joyeuse riche rebondissante et surprenante.

Riche en sourires en échanges en bisous en câlins en rires d’enfants.

Mais aussi pleine de défis de chemins à  parcourir de stimuli de leçons à apprendre, de sport, de musique, d’apprentissage.

Et surtout pleine de chose que je ne peux encore imaginer.

Le sport en hygiène de vie

Je me suis mis sérieusement au sport relativement tard il y a une dizaine d’année pour lutter contre le stress, le mal de dos, la fatigue chronique et autres désagréments.

Je peux donc parler d’expérience, de changement, comparer le mode de vie avec et sans sport.

Et je dois dire que les avantages sont nombreux, je suis devenu fanatique de l’activité physique régulière et je vais essayer d’expliquer pourquoi sans vous fatiguer d’avance.

–       Energie : ça donne la pêche contrairement à ce qu’on pourrait penser ; plus on se dépense plus on a de l’énergie

–       Santé, les résultats d’étude s’accumulent, le sport aide à se maintenir en bonne santé et à éviter les maladies graves

–       Bien être, celui qu’on ressent après un bon entrainement

–       Plaisir, d’être dehors dans la nature, de courir sur les sentiers de bon matin, de sentir ses muscles se tendre, de glisser dans l’eau en nageant

–       Beauté du geste, perfectionnement, apprentissage de la technique du geste juste et le plaisir de le mettre en oeuvre

Certains se disent : pas le temps /  trop vieux/ trop petit / trop grand / trop fatigué / pas assez entraîné etc…

Mais si vous voulez y arrivez voici quelques petites astuces:

1/ commencez petit (mais commencez) par exemple marchez 10 minutes par jours (pendant qq semaines) puis 20 minutes puis 30 minutes puis marchez 10 minutes courrez 10 minutes marchez 10 minutes puis marchez 5 minutes courrez 20 minutes marchez 5 minutes etc.. on commence petit mais régulièrement puis on augmente la dose

2/ commencez tout de suite

3/ variez les plaisirs, alternez les activités pour ne pas vous lasser,  pour ma part je privilégie la course à pied et la natation .

4/ choisissez quelque chose qui vous plait qui soit pratique et disponible à proximité (ne ciblez pas le ski de randonnée si vous habitez en Bretagne ou a Paris)

5 /mettez en place une routine (je fais tel sport à tel jour tel heure toute les semaines) et tenez bon, ne vous posez pas de question allez y quoi qu’il arrive (s’il fait froid, si vous êtes pas en forme, si vous avez faim ou mieux à faire, allez y quand même)

6/ fixez-vous des objectifs réalistes et tenez à jour un journal pour vérifier l’atteinte de ces objectifs, par exemple nombre d’heure d’entrainement par semaine, nombre de kilomètres parcourus en un an etc…

Et surtout régalez vous, eh oui le plaisir arrive assez vite, au bout de quelques semaines de pratique régulière.

Blue Economy

Le traitement des déchets devient une question centrale dans notre société, le recyclage est une des solutions mises en place, certains tentent le zéro waste, ne rien jeter pour ne pas avoir de déchets.

Une autre approche est possible, en s’inspirant de la nature qui utilise tout, ne rejette rien et valorise toute production dans un écosystème.

Cette efficacité parfaite a donc inspiré Gunther Pauli, industriel belge qui a théorisé ce concept d’économie bleue.

Valoriser les déchets au maximum de la rentabilité une sorte d’économie circulaire genre upcycling, faire toujours mieux, valoriser plus, rentabiliser plus voila le programme et il s’agit d’un programme de croissance, de croissance verte, et pourquoi pas?

Il est en tout cas indéniable que nous pouvons faire mieux en termes d’efficacité énergétique mais aussi en termes d’optimisation des procédés de fabrication pour éviter les déchets et valoriser les sous produits, il est possible de mettre plus d’intelligence dans nos activités.

Ce qui me plait dans cette histoire d’économie bleue c’est cette idée de rentabilité qui dans notre contexte économique en garantit l’applicabilité, autrement dit s’il est vrai que ça rapporte  peut être qu’un nombre important d’hommes et de femmes s’en saisirons.

En attendant j’ai commandé le livre de Pauli:

L’économie bleue : 10 ans, 100 innovations, 100 millions d’emplois

Je vous en direz plus une fois que je l’aurais parcouru.

 

Vers le zéro déchets (étape 1)

Réduire ses déchets est un bon objectif mais comment se lancer?

Comme pour tout changement je pense qu’il faut utiliser la stratégie des petits pas!

Commencer aujourd’hui, tout de suite, par quelque chose de concret par exemple:

  • acheter des produits en vrac: farine, pâtes, riz, céréales…
  • emmener un sac en toile à la boulangerie pour éviter de récupérer des sachets
  • emmener des tupperware chez le boucher ( j’ai testé avec le mien il était ravi de ne pas avoir à mettre la viande dans des papiers et des sacs)
  • proposer à votre maraîcher de vous mettre  les fruits et légumes sans sac plastique directement dans votre cabas ou votre sac à dos
  • faire vos gâteaux sec à la maison (meilleur au goût et pour la santé et moins cher)
  • faire votre lessive (facile et beaucoup moins cher)
  • etc…

Vous remarquerez que la plupart de ces propositions ne sont pas possibles si vous faites vos courses en supermarché ….  c’est justement l’occasion de ne plus faire vos courses au supermarché 🙂

Ce qui est certain c’est qu’il faut commencer tout de suite, n’attendez pas, pas la peine de tout faire parfaitement, de tout faire, faites un petit pas commencez par quelque chose de concret qui vous semble simple mais commencez!

 

Communauté des hommes

La bonne nouvelle c’est que nous avons tous embarqués sur un même bateau , le vaisseau terre, la bonne nouvelle c’est que c’est pas très grand la terre, la bonne nouvelle c’est que tout ce qui se passe sur cette terre nous concerne, la bonne nouvelle c’est que nous savons que la violence n’améliore jamais la situation, nous avons déjà essayé pendant des millénaires et nous savons que ça ne sert à rien, ça ne fait qu’aggraver les choses, durablement. 

Nous savons aussi que ceux d’entre nous qui cherchent à nous séparer sont comme nous, leurs yeux sont embrumé par la peur la colère ou la convoitise  mais ils font partie de nous.

Il  y a en chacun de nous cette part de peur de colère et de haine, mais il y a aussi en chacun une part d’amour.

Le cours de l’histoire des hommes est en accélération exponentielle, il suffit pour s’en persuader d’observer les changements qui ont eu lieu en un millénaire, en un siècle, en dix ans. Cette accélération exacerbe les tensions, ce bouillonnement est incontrôlable mais c’est l’histoire en marche le retour en arrière n’est pas possible, la nostalgie des temps anciens n’a pas de sens c’est une chimère, une illusion qui n’a pas d’existence autre que mentale.

Nous savons qu’il ne sert à rien de combattre le feu par le feu, nous savons que la peur la colère la haine et la convoitise n’ont pas de visage, qu’elles sont présentes dans les cœurs de tout les hommes mais nous en connaissons les antidotes; la confiance la paix la bienveillance et l’égalité.

Quand la paix la cohabitation et la tolérance sont attaquées nous devons les conforter.

Les extrémistes de tout bord sont alliés objectifs, leurs but sont identiques; séparer, dresser des frontières et en tirer profit.

Leurs actes concours à cet objectif quasi automatiquement s’alimentant naturellement.

La difficulté tient au fait que l’alliance des hommes de paix est difficile leurs mots et leurs actes paraissent évidents voir niais, ils ne font pas l’objet de publicité et de fascination morbide comme les actes violents,  il leur est difficile de se reconnaître et de se faire confiance.

La vérité pourtant est que la voie de la paix n’est pas utopie mais belle et bien a seule réaliste. Nous savons où nous mènent les guerres, l’humanité a pris ce chemin à maintes reprises pour des résultats toujours plus douloureux.

La bonne nouvelle est que nous sommes nombreux à le savoir.

La violence est partout la même, son essence est la même sa nature est la même, la bonne nouvelle est que l’amour aussi la bonté aussi la bienveillance aussi.

N’ayons pas peur, les remparts ne sont que murs de prisons, ouvrons nos bras et nos coeurs. 

Zéro déchets

Le zéro déchet ou zero waste c’est une sorte de défi qu’on se fixe à soi même, un objectif vers lequel tendre, une vision et surtout tout un tas de conseils, de méthodes, de motivation.

Pour éviter les gaspillages pour réduire les déchets plastiques, fuir les produit sur-emballés , recycler composter etc..

Vous me direz rien de nouveau! certes mais ce que je trouve intéressant c’est la perception que ça produit, le fait de se fixer cet objectif va induire des comportements responsables.

J’aime particulièrement le slogan trouvé sur http://www.zerowastehome.com/  :

“Refuse, Reduce, Reuse, Recycle, Rot”

Dans l’ordre Refuser, Réduire, Ré-utiliser, Recycler, Faire pourrir (composter)

Refuser, éviter les produits inutiles, la surconsommation

Réduire, acheter les quantité nécessaires pas plus, acheter en vrac

Ré-utiliser trouver une deuxième vie aux choses, réparer, donner

Recycler, trier, revaloriser,

Composter évidemment pour un terreau fertile remplaçant les engrais chimiques par les engrais organiques.

Zéro déchet, illusoire? utopique? peut être mais comme dit mon prof de yoga l’essentiel est de “tendre vers”, d’essayer, d’aller dans la direction.

https://www.zerowastefrance.org/fr

http://www.untrucparjour.org/tag/zero-dechet/

Repair cafe

Qu’est ce donc qu’un repair cafe?

Et non ce n’est pas le repère d’el gringo et de grand mère… mais plutôt un café ou on se retrouve pour réparer des objets pour éviter de les jeter.

Le principe parti des pays bas est déjà bien implanté, surtout en europe, le site repaircafe.org recense plus de 750 cafés dans le monde, vous en avez probablement un à coté de chez vous.

On ne jette pas ce qui peut être réparé, on fait appel à la solidarité et au savoir faire de bénévoles ou d’autres participants pour remettre en état d’usage nos objets en panne, réduisant notre consommation de matières premières, d’énergie, mais aussi la pollution occasionné par la fabrication de nouveaux produit et le recyclage des anciens.

Créer du lien, de la solidarité de l’entraide dans une optique de développement durable, pas mal non?

Home