p1020005

Communauté des hommes

La bonne nouvelle c’est que nous avons tous embarqués sur un même bateau , le vaisseau terre, la bonne nouvelle c’est que c’est pas très grand la terre, la bonne nouvelle c’est que tout ce qui se passe sur cette terre nous concerne, la bonne nouvelle c’est que nous savons que la violence n’améliore jamais la situation, nous avons déjà essayé pendant des millénaires et nous savons que ça ne sert à rien, ça ne fait qu’aggraver les choses, durablement. 

Nous savons aussi que ceux d’entre nous qui cherchent à nous séparer sont comme nous, leurs yeux sont embrumé par la peur la colère ou la convoitise  mais ils font partie de nous.

Il  y a en chacun de nous cette part de peur de colère et de haine, mais il y a aussi en chacun une part d’amour.

Le cours de l’histoire des hommes est en accélération exponentielle, il suffit pour s’en persuader d’observer les changements qui ont eu lieu en un millénaire, en un siècle, en dix ans. Cette accélération exacerbe les tensions, ce bouillonnement est incontrôlable mais c’est l’histoire en marche le retour en arrière n’est pas possible, la nostalgie des temps anciens n’a pas de sens c’est une chimère, une illusion qui n’a pas d’existence autre que mentale.

Nous savons qu’il ne sert à rien de combattre le feu par le feu, nous savons que la peur la colère la haine et la convoitise n’ont pas de visage, qu’elles sont présentes dans les cœurs de tout les hommes mais nous en connaissons les antidotes; la confiance la paix la bienveillance et l’égalité.

Quand la paix la cohabitation et la tolérance sont attaquées nous devons les conforter.

Les extrémistes de tout bord sont alliés objectifs, leurs but sont identiques; séparer, dresser des frontières et en tirer profit.

Leurs actes concours à cet objectif quasi automatiquement s’alimentant naturellement.

La difficulté tient au fait que l’alliance des hommes de paix est difficile leurs mots et leurs actes paraissent évidents voir niais, ils ne font pas l’objet de publicité et de fascination morbide comme les actes violents,  il leur est difficile de se reconnaître et de se faire confiance.

La vérité pourtant est que la voie de la paix n’est pas utopie mais belle et bien a seule réaliste. Nous savons où nous mènent les guerres, l’humanité a pris ce chemin à maintes reprises pour des résultats toujours plus douloureux.

La bonne nouvelle est que nous sommes nombreux à le savoir.

La violence est partout la même, son essence est la même sa nature est la même, la bonne nouvelle est que l’amour aussi la bonté aussi la bienveillance aussi.

N’ayons pas peur, les remparts ne sont que murs de prisons, ouvrons nos bras et nos coeurs. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *