All posts by Wazz

Repair cafe

Qu’est ce donc qu’un repair cafe?

Et non ce n’est pas le repère d’el gringo et de grand mère… mais plutôt un café ou on se retrouve pour réparer des objets pour éviter de les jeter.

Le principe parti des pays bas est déjà bien implanté, surtout en europe, le site repaircafe.org recense plus de 750 cafés dans le monde, vous en avez probablement un à coté de chez vous.

On ne jette pas ce qui peut être réparé, on fait appel à la solidarité et au savoir faire de bénévoles ou d’autres participants pour remettre en état d’usage nos objets en panne, réduisant notre consommation de matières premières, d’énergie, mais aussi la pollution occasionné par la fabrication de nouveaux produit et le recyclage des anciens.

Créer du lien, de la solidarité de l’entraide dans une optique de développement durable, pas mal non?

Home

Playing for change

Vous avez probablement déjà vu la version de “stand by me” chantée et jouée en 2008 par des musiciens de par le monde :  https://www.youtube.com/watch?v=Us-TVg40ExM

Et bien la bonne nouvelle est que ce morceau a été suivi par une centaine d’autres que vous pourrez retrouver sur le site https://playingforchange.com/

Le concept utilise la musique comme moyen de communication permettant à des musiciens de collaborer à des milliers de kilomètres de distance.

Le message véhiculé est que nous pouvons, même à distance et avec nos différence unir nos énergies pour créer de la beauté, s’inspirer, se complémenter, s’enrichi

Allemansrätt

Quel joli mot, comme on les aime, qui sent bon le froid vivifiant, les forêts de sapin, les fjords, les grands espaces parcourus par les courses de chiens de traîneau.

Et bien oui un concept scandinave, et il ne s’agit pas de design ni de meubles…


Allemansrätt en suédois, Allemannsretten en norvégien ou jokamiehenoikeus en finlandais c’est le droit de tout un chacun de profiter de la nature.

Ce droit issue de la tradition scandinave garanti à chacun la possibilité de traverser un terrain, de bivouaquer, de cueillir des fruits sauvages sans l’accord préalable du propriétaire et dans les limites du raisonnable.

Autrement dit on peut se promener librement mais on ne doit pas polluer, ni se déplacer motorisé,  ni s’approcher des habitations etc…


Ça n’a l’air de rien mais cette conception de la nature comme étant un bien commun me parait centrale, il y a des biens inaliénables, la nature en est un, comme l’air, l’eau et la culture, c’est l’héritage commun de l’humanité.

Caviar d’aubergines

Caviar d’aubergines, mtabal, baba ghanouj, appelez le comme vous voulez ce plat est un des fondamentaux de la cuisine libanaise, frais, sain, équilibré, il est à lui seul une bonne nouvelle!!

Je vais donc décrire ma recette, adaptée bien sûr de celle incomparable de ma mère qui diffuse la joie et l’amour avec sa délicieuse cuisine.

Ingrédients:

– 2kg d’aubergines (ça réduit beaucoup à la cuisson)

– 1 citron

– 1 gousse d’ail

– 1 yaourt

– tahiné ou crème de sésame, pour ceux qui ne connaissent pas c’est une préparation blanchâtre qu’on trouve dans les épiceries libanaise mais aussi de plus en plus dans d’autres magasins, je vous conseil celle là http://www.alwadi-alakhdar.com/product/tahini

– cumin

– persil plat ( pour la décoration, pas obligatoire)

Préparation:

On commence par faire cuire les aubergines, l’idéal c’est de le faire au barbecue ce qui donne le gout fumé caractéristique de cette recette, on peut également les faire cuire au four fonction grill ou sur une plancha ou des plaques à gaz, l’essentiel est que la peau soit presque carbonisée et que l’intérieur reste blanc.

Ensuite on retire la peau des aubergines, normalement si elles sont bien cuite la peau est décollée de la chaire et on arrive facilement à l’enlever, en se brûlant un peu les mains puisqu’il vaut le faire à chaud pour éviter que la peau se recolle.

A ce moment là on peut laisser refroidir les aubergines.

On prépare l’ail: on épluche la gousse on enlève le germe et on pile la gousse soit avec un pilon soit à défaut avec le fond d’un verre sur une planche à découper.

On ajoute le jus de citron l’ail pilé  du sel du cumin aux aubergines et on mixe (au robot ou à défaut à la fourchette en coupant un peu les fibres des aubergines), puis on ajoute 2 cuillère à soupe de tahiné et on mixe encore, puis on ajoute un yaourt et on remixe (recette pour DJ).

On goûte et on ajuste l’assaisonnement (sel, citron tahiné cumin ).

Le plat est prêt reste à le présenter dans un saladier avec un filet d’huile (d’olive bien sûr) et éventuellement un peu de persil plat haché au milieu et des trait de paprika pour la couleur.

A déguster avec du pain libanais ou des cressins ou avec des dips de carottes, concombres ..

Enjoy

Bienveillance

Bienveillance : Disposition d’esprit inclinant à la compréhension, à l’indulgence envers autrui

La bienveillance, bien sûr la bienveillance, comment aborder l’autre sans se sentir en danger, sans montrer les crocs, la main levée en signe de paix, le regard doux et curieux, prêt pour l’amitié possible.

Voila ce qu’il nous faut.

Cette bienveillance accordée aux habitants de notre village, aux voisins, à la famille, à nos coreligionnaires peut elle nous être utile dans ce monde sans frontières, ce monde d’inconnus ce monde riche en opportunités mais pauvre en liens.

Ma réponse est comme une évidence, la bienveillance est la clé, la clé de l’altérité or l’altérité nous confronte de plus en plus, nous vivons de moins en moins entre semblables, l’autre est là tout proche, envahissant, inquiétant, incompréhensible … il est différent.

La bienveillance peut transformer la différence en richesse, elle permet de regarder l’autre avec intérêt, de se dire que ses choix ne sont pas les miens mais qu’ils sont peut être valables, peut être a-t-il quelque chose à m’apprendre, peut être qu’il voit le monde différemment et que nos visions se complètent.

La bienveillance a une autre qualité celle de permettre la communication, cette confiance accordée au préalable désamorce la tension dans beaucoup de situations, elle facilite l’échange et la compréhension mutuelle.

La bienveillance nous évite le piège de la méfiance, de la peur qui isole,

La bienveillance pour l’inconnu mais aussi pour les ennemis, les amis, les connaissances, les proches, la famille et aussi et surtout pour nous même.

Portons un regard bienveillant sur nous même, sur nos vies sur ce qu’on a accompli et sur ce qui reste à faire.

Essayons, par petites touches au quotidien, de mettre de la bienveillance dans nos vies.